Digérer et respirer

1 - Je retiens

Digérer : l’homme doit manger pour vivre.

 Imaginons le trajet de la pomme que j’avale.

La première étape se déroule dans la bouche : les dents la découpent, l’écrasent et ainsi, avec la  salive, la pomme va dans l’estomac en traversant l’œsophage.

 Là elle subit un brassage et une décomposition chimique. Ce mélange va alors dans les intestins pour achever la digestion. A ce niveau là, l’absorption fait passer les nutriments dans le sang. Ce qui reste est évacué…

Les nutriments sont maintenant dans le sang qui les transporte jusque dans les muscles. C’est ce qui permet de bouger.

Pour fonctionner les muscles ont besoin d’autres éléments : notamment d’oxygène.

Respirer : l’homme doit respirer pour nourrir ses muscles

Le sang s’approvisionne en « carburant » oxygène  contenu dans l’air respiré pour l’apporter aux muscles.

Le sportif a besoin de plus d’air que d’habitude et respire plus fort, plus rapidement...

Ce sont les poumons qui servent de pompe à air : leur taille varie grâce au diaphragme et ainsi, ils se remplissent et se vident une quinzaine de fois par minute. Si je cours, ce rythme va augmenter.

Quant au cœur, lui aussi va accélérer ses battements parce que les muscles vont avoir besoin de plus d’énergie et d’oxygène pendant la course.

Le rôle du sang est primordial.

Le sang est vraiment un transporteur : il porte de l’oxygène et des nutriments dans les muscles et ramène les déchets dans les reins. Toutefois, il a besoin de « tuyaux » pour assurer son travail.

Ce sont les artères qui portent le  sang riche en oxygène et nutriments.

 Les veines, pour le « retour » du sang porteur de déchets, permettent cette circulation.

La peau protège notre corps.

 Si elle est attaquée, coupée, brûlée, on doit protéger la blessure et si c’est grave, on doit prévenir les secours : le 18 (en France) ou le 112.

 

Auteurs et illustrateurs