Portraits de “super-nerds”, ces génies tournés vers le soutien scolaire

Le paysage du soutien scolaire a bien changé ces dernières années. L’image du voisin bienveillant prêt à aider les enfants du quartier avec leurs difficultés en maths est remplacée par celle du “super-nerd”, un génie passionné par sa matière et désireux d’aider les élèves en difficulté. Ce sont des individus dont le parcours pourrait faire pâlir bien des CV : titulaires de diplômes prestigieux, passés par des écoles d’ingénieurs ou universités de renom, ces super-nerds ont choisi d’orienter leurs savoirs vers l’accompagnement des plus jeunes. Mais attention, ces super-tuteurs ne sont pas seulement pédagogues, ils excellent aussi dans la maîtrise de leurs matières, qu’il s’agisse de maths, de physique, de chimie ou de langues. Ils transmettent leurs connaissances avec passion, rigueur et inventivité.

Immersion au cœur de l’industrie du soutien scolaire

L’arrivée de ces super-nerds dans le domaine du soutien scolaire n’est pas un hasard. Nous assistons en effet à une véritable expansion de ce secteur à la suite des difficultés rencontrées par certains élèves durant les périodes de confinement. Les sites de soutien scolaire en ligne ont connu une explosion de leur activité à tel point qu’ils se sont même retrouvés en pénurie de tuteurs. Là où l’heure de soutien se monnayait 25 €, des parents sont prêts à débourser le double pour s’assurer de l’aide d’un super-nerd. Et ces derniers savent tirer profit de leurs compétences : certains arrivent à gagner jusqu’à 10 000 € par mois grâce à leurs prestations.

Exploration des conséquences d’une telle tendance sur le système éducatif français

Mais que penser de cette nouvelle tendance ? Certains s’interrogent sur l’impact de l’arrivée de ces super-nerds sur le système éducatif français. Si plusieurs parents s’en félicitent, d’autres craignent une marchandisation de l’éducation. Un enseignement de qualité devrait-il dépendre du portefeuille des parents ? A l’heure où nous discutons d’égalité des chances et d’ascenseur social, il est inquiétant de constater que l’accès à un enseignement de qualité est désormais réservé à une certaine élite. Il ne faudrait pas que le soutien scolaire se transforme en un moyen de perpétuer les inégalités sociales.

Du point de vue des acteurs du soutien scolaire, nous pouvons comprendre la tentation. Toutefois, ces super-nerds, aussi brillants soient-ils, ne sont pas toujours formés à la pédagogie. Il faudrait donc que ces plateformes mettent plus l’accent sur la formation de leurs tuteurs.

La tendance des super-nerds dans le soutien scolaire est indéniablement fascinante. Néanmoins, il convient de rester vigilant quant à ses implications sur l’égalité des chances dans le système éducatif.