Le concours d’entrée en faculté de médecine et de dentisterie s’annonce inédit. Avec plus de 5300 candidats inscrits, ce concours de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) va accueillir une grande masse d’aspirants médecins et dentistes cette année. Selon Fleur Jasoigne, la directrice de la communication de l’Académie de recherche et d’enseignement supérieur (Ares), ce chiffre n’est pas définitif puisque les désinscriptions sont possibles jusqu’au 21 août.

La Transformation de l’Examen en Concours d’Entrée

Depuis 2017, la FWB organisait un examen d’entrée qui permettait aux réussissants de poursuivre dans ces filières. Cependant, suite à un accord l’an dernier, cet examen a été transformé en concours d’entrée. C’est un changement majeur : désormais, seuls les lauréats pourront franchir les portes des facultés de médecine et de dentisterie. Pourquoi ce changement ? Pour une augmentation des numéros Inami réservés aux médecins francophones.

Un Nombre Prédéterminé de Lauréats

Ce concours n’ouvrira les portes des facultés qu’à un nombre prédéterminé de lauréats : seulement 1543 candidats parmi plus de 5000 seront autorisés à entamer ces études. Le détail ? 1366 seront pour la médecine et 177 pour la dentisterie.

Les mots de la ministre de l’Enseignement supérieur Valérie Glatigny méritent d’être soulignés : « Davantage d’étudiants vont pouvoir se lancer dans les études de médecine et ils seront assurés de pouvoir exercer leur métier au terme d’une formation de qualité ».

Quid des Numéros Inami ?

Pour ceux qui entameront ces études cette année, le Fédéral a réservé 929 numéros Inami pour la filière de médecine et 106 pour celle de dentisterie. C’est en effet plus élevé que le nombre de quotas prévus. Pourquoi ? Cela tient compte d’un “taux de déperdition”, c’est-à-dire d’un nombre estimé d’étudiants qui ne s’inscriront finalement pas dans ces études, qui ne les finiront pas, ou qui ne poursuivront pas en Belgique une formation conduisant à un titre professionnel particulier.

Alors que les inscriptions pour le concours d’entrée se sont terminées le 15 juillet, les candidats attendent avec impatience l’échéance du 25 août pour ce premier concours d’entrée tant attendu.

Une Préparation Intense pour les Candidats

Avec un nombre limité de places disponibles, il est clair que les candidats doivent se préparer intensivement pour ce concours. En effet, avec plus de 5300 candidats pour seulement 1543 places, la compétition s’annonce rude. De nombreux aspirants médecins et dentistes ont donc commencé leur préparation plusieurs mois à l’avance, en suivant des cours préparatoires ou en se plongeant dans les livres de révision.

Les Conséquences sur le Secteur de la Santé

La transformation de l’examen d’entrée en concours peut avoir des conséquences majeures sur le secteur de la santé. En effet, avec un nombre prédéterminé de lauréats, il est possible que certains secteurs de la santé soient sous-représentés à l’avenir. Cependant, la ministre de l’Enseignement supérieur Valérie Glatigny assure que la qualité de la formation sera assurée.

Les Attentes et les Espoirs des Candidats

Les candidats sont à la fois excités et nerveux à l’idée de participer à ce concours. Beaucoup espèrent pouvoir réaliser leur rêve de devenir médecin ou dentiste, tout en étant conscients de la difficulté de la tâche. Tous attendent avec impatience le jour du concours, prêts à donner le meilleur d’eux-mêmes.

Notre Avis

Nous pensons que ce nouveau format de concours, bien qu’il soit une source de stress pour les aspirants médecins et dentistes, est une mesure nécessaire pour assurer un nombre adéquat de professionnels de la santé dans la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le fait de limiter le nombre de places garantit que seuls les candidats les plus compétents et les plus déterminés pourront accéder aux études de médecine et de dentisterie. En outre, cela pourrait inciter les étudiants à se tourner vers d’autres filières de la santé, potentiellement moins saturées, mais tout aussi cruciales. Il est essentiel, cependant, que ce système soit surveillé de près pour éviter d’éventuelles pénuries dans certains secteurs de la santé.

À retenir :

  • Le concours d’entrée en faculté de médecine et de dentisterie s’annonce inédit avec plus de 5300 candidats inscrits. Seulement 1543 places sont disponibles.
  • Les candidats se préparent intensivement pour ce concours, conscients de la forte concurrence.
  • La transformation de l’examen d’entrée en concours pourrait avoir des conséquences sur le secteur de la santé en Belgique.

Face à un défi aussi grand, c’est la détermination, le travail acharné et l’engagement des candidats qui feront la différence. Les futurs médecins et dentistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont devant eux un chemin semé d’embûches, mais la récompense en vaut la peine : servir la communauté en améliorant la santé de chacun.