Chaque année, l’arrivée du baccalauréat s’accompagne de son lot de légendes urbaines, de rituels étonnants et de superstitions que nous, en tant que journalistes et anciens lycéens, avons décidé de décrypter pour vous.

Les légendes urbaines et mythes autour du bac

La première légende urbaine que nous avons tous entendue, c’est celle de la jurée centenaire qui signifie que le baccalauréat est annulé. Un mythe qui persiste encore aujourd’hui mais qui, il faut le souligner, reste une légende. En réalité, le seul événement qui pourrait potentiellement annuler le bac serait une catastrophe nationale.

Les rituels pré-examen les plus inattendus des lycéens en France

En matière de rituels pré-bac, les lycéens français ne manquent pas d’imagination. Certains pensent que porter ses sous-vêtements porte-bonheur ou encore réviser au dernier moment peut les aider à réussir. D’autres, plus audacieux, tentent des rituels plus insolites, comme courir autour de leur lycée à minuit la veille de l’examen ou manger un œuf cru pour “avoir la pêche”. On ne saurait dire si ces méthodes sont réellement efficaces, mais elles semblent en tout cas aider certains lycéens à aborder le bac avec un peu moins d’anxiété.

L’analyse sociologique des superstitions liées à l’examen du bac

Ces superstitions et rituels, aussi étonnants soient-ils, ont leurs origines dans les rites de passage. Le baccalauréat, en marquant la fin de la scolarité secondaire et l’entrée dans les études supérieures ou la vie active, représente un tel rite. Il n’est donc pas étonnant que les lycéens ressentent le besoin de marquer cet événement par des pratiques particulières.

Enfin, il est important de souligner que ces rituels et superstitions ont aussi un rôle de soutien psychologique. Ils contribuent à diminuer l’incertitude et l’anxiété que peut engendrer cet examen et permettent aux lycéens de se sentir plus en contrôle de la situation.

En concluant, il semble que ces légendes urbaines, superstitions et rituels autour du baccalauréat soient autant une partie intégrante de l’expérience de cet examen qu’une manière pour les lycéens de gérer la pression et l’incertitude qu’il génère. Alors si vous êtes lycéen et que vous avez votre propre rituel de bac, ne vous inquiétez pas, c’est tout à fait normal.